45 ème Vendredi usine libre.

La CGT a parfaitement entendu l’appel de M.Trappier, bien relayé par une Madame Guillemet épuisée, a « faire un pas dans la négociation ».

Lors de sa dernière conférence de presse le 3 mars notre PDG a expliqué qu’il est passé de 42€ à 100€ (brut) et qu’il attend que les organisations syndicales fassent aussi un pas vers lui, en baissant leurs revendications.

En présentant les choses comme cela il évite bien évidemment de dire que la CGT est passée il y a quelques semaines d’une revendication de 200€ net à 200€ brut : une baisse importante, considérable, représentant presque 50€ net.

L’effort nous l’avons donc déjà fait, et, pour tout dire, vue l’évolution de l’inflation depuis 10 jours (guerre en Ukraine), nous ne sommes pas près de faire le moindre effort supplémentaire.

Pour une famille moyenne de 4 personnes, voici les augmentations que nous avons subies, en moins de deux ans (source INSEE) :

GAZ : +500€/an (+30%)                               ELECTRICITE : +240€/an (+25%)
ALIMENTAIRE : +220€/an (+25%)             GASOIL : +720€/an (+25%)


Ces 4 postes de dépenses, à eux seuls, représentent déjà une dépense annuelle supplémentaire de 1680€/an. Il nous faudrait donc une augmentation de salaire de 1680€ divisé par 13 mois = 129€ net par mois simplement pour ces 4 dépenses.

Nous ne parlons là même pas de l’IMMOBILIER (crédit immo ou location) dont le coût a explosé ces 10 dernières années et qui représente pour beaucoup d’entre nous le PLUS GROS POSTE DE DEPENSE : souvent plus de 25% de notre salaire.  

Depuis cet encadré ci-dessus écrit le mois dernier, les prix des carburants et de l’alimentation augmentent maintenant chaque jour, dans des proportions jamais vues !

Pour les plus bas salaires de l’entreprise, l’ambition n’est déjà plus de vivre mieux mais simplement de limiter la casse !

A chercher à jouer au plus malin en trainant les pieds, le PDG a maintenant atteint un point de non-retour : il n’y a plus aucun recul possible !

Vendredi 11 mars 2022 après-midi, la CGT appelle les salariés et toutes les organisations syndicales à une USINE VIDE, PAR TOUS LES MOYENS (APTT, congés…), dont la grève :

 – Salariés en normal : grève de 13h à 16h (1,2 ou 3 heures de grève possible). Journée de grève entière possible aussi.
 – Salariés en équipe : 3h de grève en fin de poste (1,2 ou 3 heures de grève possible).  Journée de grève entière possible.
 – Pour les cadres forfait en jours : grève à partir de 14h

Argenteuil, jeudi 10 mars 2022


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s