L’avenir c’est de travailler moins !

La dernière réunion mensuelle de CSE qui s’est tenue fin avril à Argenteuil a permis de faire le point sur l’avancée des travaux à Cergy. Les sous-sols (parking, et galeries techniques) sont maintenant terminés et la dalle sera coulée cette semaine. Les réunions d’informations aux salariés, les « midis-Cergy », sont organisés par la direction à partir de fin mai.

Cette « aventure » de la construction d’une usine neuve, initiée par la Cgt en 2017, se termine par la promesse de bénéficier d’un établissement moderne, propre, adapté aux productions d’aujourd’hui mais aussi surtout de demain.

C’est une bonne chose. Mais tout établissement, aussi moderne et « performant » qu’il soit, ne sera toujours qu’un tas d’acier et de béton si on oublie le plus important : le personnel. Ce sont les femmes et les hommes qui jour après jour conçoivent, fabriquent, contrôlent et gèrent notre production !

De la même manière que nos outils de production, les aspirations du personnel évoluent au fil du temps. Et alors que nous assistons parfois à des « bonds technologiques » rapides, il peut aussi arriver que les aspirations des salariés évoluent radicalement.    

C’est le cas aujourd’hui au sujet du temps de travail : chacun d’entre nous souhaite maintenant avoir plus de temps pour soi, pour sa famille.

Il y a quelques années, certains disaient « à quoi ça sert d’avoir du temps en plus si on n’a pas d’thune ? ». Aujourd’hui l’état d’esprit général a évolué.

Les confinements, le covid, l’isolement « salarié vulnérable », les « vendredis usine vide », le télétravail (de soi ou de nos proches)… Tout cela a permis de se rendre compte que non, on ne « s’ennuie pas » à la maison !!!

Avoir du temps personnel disponible permet de mieux s’organiser au quotidien.

Avoir du temps disponible permet de faire les choses mieux, en prenant son temps, en faisant attention, en recommençant si nécessaire. Se tromper, tenter des choses, essayer : c’est aussi vivre, c’est apprendre, c’est s’améliorer !

En ayant plus de temps disponible on ne fait pas forcément plus de choses, mais on les fait mieux, sans stress, sans pression.

Les exemples entendus depuis le premier confinement de 2020 sont innombrables : untel a pris le temps de réparer soi-même sa chaudière, son téléphone, sa clôture, …  Un autre a renégocié son crédit, son assurance, son forfait internet, …

Untel a retapé un solex, un autre a démoussé son toit, un autre a accompagné ses gamins au musée, un autre s’est mis au sport, a aménagé un potager…

Des milliers de choses qu’on remet toujours à demain tant le temps nous est compté !

Prendre le temps de faire les choses bien, de la manière qu’on préfère le faire, c’est la certitude de mieux vivre sa vie, dans sa tête et dans son corps.

Alors, la réduction du temps de travail chez Dassault… on en parle ?

Il y a aujourd’hui plusieurs manières de décliner une réduction du temps de travail :

  1. Travailler moins de jours dans l’année : avoir plus de jours de congés (+15 jours ?)
  2. Travailler moins d’heures dans sa journée (moins 1 heure ?)
  3. Travailler moins de jours dans la semaine (moins 1 jour ?)

Vos élus CGT ont bien sûr déjà travaillé profondément sur cette question et ont des idées sur le sujet.

La semaine de 4 jours nous apparait désormais
 clairement comme la meilleure voie à suivre.

Avant de rentrer dans le détail des modalités possibles, nombreuses et importantes, nous souhaitons que chacun, personnellement ou en famille, réfléchisse et débatte aussi de ses aspirations.

Les exemples d’entreprises françaises ou étrangères ayant franchi le pas de la réduction du temps de travail sont maintenant nombreux, nous en connaissons tous, nous savons que c’est possible.

Historiquement, Dassault n’a pas toujours été à la traine sur la question du temps de travail : dans les années 70, Marcel Dassault a même été à l’avant garde en acceptant la 5ème semaine de congés payés (poussé par les salariés en grève, tout de même…), avant que la loi ne l’y oblige en 1981.

Dassault est une entreprise riche, bien plus encore que dans les années 70, et à ce titre, Dassault est une entreprise qui doit donner l’exemple.

La CGT Dassault Argenteuil vous propose donc d’attaquer le sujet sans détours en exigeant maintenant, tous ensemble, L’OUVERTURE DE NÉGOCIATIONS SUR LA BAISSE DU TEMPS DE TRAVAIL.

Argenteuil, mardi 17 mai 2022


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s